Fabrice Gaillard

Fabrice Gaillard passe son enfance-adolescence en Touraine d’où lui sort malgré lui cette douceur Angevine.

Angers ville qu’il affectionne -jeune acteur il y passera un an de formation théâtrale avec C. Yersin le directeur du CDN d’Angers mais il y reviendra quelques années plus tard pour y créer dans le même théâtre d’Angers un spectacle avec D. Girard

ANGERS les bords de la main …

Mais revenons à nos moutons, qui se trouvent pour l’instant à Tours les quais de la Loire.

Tours pour Fabrice c’est les ateliers théâtres, la boxe, Jean Laurent Cochet, la boxe, le lycée et l’option Théâtre, la boxe, la troupe de théâtre et la rencontre de différents publics, la boxe, l’improvisation, la boxe mais surtout Monique Fabre et son conservatoire de Région

Trois ans avec Monique pour s’ouvrir sur le jeu, la détente dans le jeu, jouer avec l’autre, jouer à être un autre, jouer à être, jouer, jouer.

 

Merci Monique d’avoir ouvert des portes et permis à Fabrice de se retrouver à Saint-Etienne et son école supérieure de Théâtre au coeur du centre dramatique, il y passera trois ans mais il y reviendra régulièrement y travailler avec entre autre J. C. Berrutti ( Directeur de l’époque) mais aussi A. Vassiliev, E. Masset, A. Tardy…

Saint-Etienne c’est aussi des rencontres artistiques S. Tranvouez avec qui il va collaborer en tant qu’acteur plus de dix ans sur des ateliers de recherches, des spectacles, des laboratoires sur Paris et un peu partout où cela sera possible.

C’est aussi C. Veschambre et J.Rocha ils feront partie du même collectif -le souffleur de verre- et monteront différents spectacles essentiellement en Auvergne que c’est beau l’Auvergne.

 

Saint-Etienne permet également à Fabrice de rencontrer Béatrice Courtois ils se retrouveront sur les mêmes plateaux de théâtre avec entre autre F. Esnée, ils aurons aussi l’occasion d’être un regard l’un pour l’autre. L’une sera le regard de l’autre sur le spectacle La vase de E.Ionesco et l’autre sera l’oeil extérieur du spectacle Fantômette.

De regard à oeil ils finiront ensemble avec sur et dans leurs bras une fille Lou -leur grande création de l’année 2008.

Mais comme les voyages forment la jeunesse Fabrice aime -travailler pour jouer- en Bretagne avec P. Tisson en Normandie avec M. Lettuvier en Suisse avec N.Granovski à Bruxelle avec B.Mounier et L.Nabulsi, à Dunkerque, avec S.Boucherie à Nouméa avec A. Ankaert à Paris avec l’auteur metteuse en scène A.Nozière avec qui il travaille régulièrement depuis quelques années mais aussi Bordeaux, Pau, Le Mans, Lyon, Grenoble, Laval, Orléans, Avignon, La Chapelle Anthenaise, Amiens, Carvin et que sais-je encore enfin là ou c’est possible de défendre un propos artistique que ce soit dans une petite ville ou une capitale, un petit ou un grand Théâtre.

Mais aussi et toujours encore la Boxe